ELECTIONS CANTONALES DE MARS 2011

CANDIDAT DEMOCRATE A L’ECOUTE DE TOUTES ET TOUS

POUR L’INTERET DE NOTRE CANTON 

                     getattachment.jpg

                  Marie-Christine ROCCA          Lucien MARTINIERE                          

                    née le 07/03/1959                  né le 07/03/1947

« Nous vous souhaitons une bonne et heureuse

année 2011. »

C’est à l’issue de l’Assemblée Générale de l’Association « La Feuille Jaune » du 15 janvier 2011 que M. Lucien MARTINIERE Président a annoncé sa candidature et présenté sa suppléante. 

 Voici le texte de ses déclarations :

Je voudrais en premier lieu vous présenter ma suppléante que certains d’entre vous connaissent déjà. 

Elle s’appelle Marie-Christine ROCCA livradaise depuis 1987 

En 1989 avec son compagnon Michel ils font l’acquisition d’une maison située au lieu dit Fenouil Route d’Hauterive. 

Ils s’emploient à rénover cette habitation où ils résident.  Marie-Christine a travaillé à différents endroits. 

D’abord chez Antoine, ensuite elle a essayé de faire une pépinière personnelle, mais ses enfants ayant grandi, elle a décidé de tenter le concours de l’administration pénitentiaire.  Elle a réussi cette entrée et a effectué sa formation. 

Actuellement elle est surveillante au centre pénitencier d’Eysses

Je voudrais ajouter que, tout au long de la scolarité de ses enfants elle s’est investie pendant plusieurs années en tant qu’élue Parent d’Elèves de la  F.C.P.E. dans les écoles primaires ainsi qu’au sein du conseil d’administration du collège.

Elle était présente parmi les candidats lors des dernières élections municipales sur la liste que je conduisais.

                                                                                             

                                             -=-=-=-=-=-=-=-=-=-

De nombreux amis de « la feuille jaune », ainsi que des démocrates de tous horizons m’ont sollicité depuis plusieurs mois pour que je sois candidat lors des prochaines élections cantonales de mars 2011. 

J’ai été réticent car une campagne électorale a un coût et je ne bénéficie que d’une petite retraite, donc je ne pouvais donner une réponse positive. 

Nombreux habitants du canton de Sainte Livrade sur Lot me connaissent car, depuis que je suis arrivé à Sainte Livrade, je me suis régulièrement investi dans la vie collective de ma ville. 

En 1970, et pendant 7 ans, j’ai travaillé en qualité d’ouvrier boulanger à la coopérative Agrilot. 

Dès 1978, j’ai changé d’orientation et travaillé dans la branche bâtiment, où je suis devenu ouvrier maçon. J’ai exercé ce métier jusqu’à la retraite. 

Cela fait 41 ans que j’habite à Sainte Livrade. Mes activités ont été multiples ! 

 Tout d’abord, mon engagement dans le domaine des élections municipales de 1971 où j’étais candidat sur la liste de gauche ; puis, à chaque élection municipale, ma candidature était  présente sur la liste de gauche. 

J’ai été élu conseiller municipal de 1995 à 2007 ; donc pendant 13 ans ; j’ai exercé mon rôle au sein du conseil municipal de ma ville. 

J’ai également été l’auteur de la parution de « la feuille jaune » qui était intitulée « échos du conseil municipal par Lucien Martinière » ; depuis 2008 elle paraît sous le nom de « la feuille jaune ». 

Par ailleurs, j’ai été actif et pris des responsabilités dans le monde syndical auprès des salariés sur le plan local et départemental. 

Pendant plusieurs années, j’ai participé activement auprès de différentes associations caritatives. 

Je suis candidat aux élections cantonales pour la deuxième fois, mais cette fois-ci je me présente en n’étant adhérent ni soutenu par aucun parti politique. 

Mon rôle consistera à défendre les intérêts de toutes de tous du canton devant les difficultés existantes : 

 -  Le pouvoir d’achat, les retraites 

-  Le chômage les emplois précaires qui touchent en particulier les jeunes 

-   Le soutien aux agriculteurs, aux commerces locaux, à l’artisanat, aux industries 

-   Une politique réelle d’urbanisme qui tienne compte de l’environnement tout en respectant les zones cultivables. 

-   Au service des maires du canton pour toutes les suggestions émises afin d’élaborer ensemble leurs projets. 

Je remercie toutes celles et tous ceux qui m’apportent leur soutien et m’encouragent. 



feuille jaune n° 7 – octobre 2010

Mot du Président

Quatre mois se sont écoulés depuis la parution n° 6 de « la feuille jaune »

Notre association a tenu son AG en mai. Je ne peux qu’être satisfait par le nombre de participants à cette réunion et de nouveaux adhérents ont rejoint notre association.

    Différentes décisions ont été prises :

  - La prochaine AG sera avancée au mois de Février ;

  - L’association attendra que le n° 7 de « la feuille jaune » soit distribué et ensuite fera paraître sur le blog des articles plus complets avec des photos.

    Suite à notre AG l’association a renouvelé sa soirée « auberge espagnole » qui s’est déroulée dans une très bonne ambiance avec une forte participation des convives.

    Je tiens à remercier toutes les personnes qui ont œuvré à la réussite de cette soirée.

    Je vous souhaite bonne lecture pour ce nouveau numéro.

                                                -=-=-=-=-

DE LA POUDRE AUX YEUX

dscf02901.jpg

dscf0291.jpg

dscf0292.jpg

Les jours précédant la fête votive, les livradaises et livradais ont pu constater que des travaux de réfection de chaussée ont été effectués sur le tour de ville.    

Beaucoup de gravier mais peu de goudron ! 

Par contre, « la feuille jaune » invite la population à aller voir l’état dans lequel se trouve la voirie : de la cité Delbigot ; du Chemin du Guillentou ; de l’allée du Bugatel ; du Chemin de la Croix du Guide ; de la rue de la Duchesse ; de la rue de la Prune…….. 

Faut-il qu’un accident se produise pour agir ?

                                      

                                             -=-=-=-=-

OÙ SONT LES PROMESSES ?

  Nous apprenons que plusieurs personnes n’ont pu avoir la possibilité d’être reçues par Me le Maire.

Il faut dire que, au mois d’août tous les vendredis, notre maire Claire Pasut est très affairée sur le marché.

Peut-être découvre-t’elle son existence ?

Sa présence dans ce lieu surprend, car l’on ne l’avait pas vue depuis plus de deux ans ; même de mauvaises langues prétendent que l’on approche d’une échéance électorale.

Concernant les personnes qui n’ont pas été reçues, « la feuille jaune » a peut-être trouvé la solution :

 la rencontre pourrait s’effectuer le vendredi sur le marché ?

                                                    -=-=-=-=-

Assainissement 

A quand la fin des travaux de l’assainissement collectif des eaux usées (zone urbaine) A ce jour, il reste à réaliser plusieurs secteurs : 

Toute la route de Bordeaux du rond point place de l’Europe jusqu’au restaurant la Source ! compris les lotissements Menaud 1 et 2 Ces travaux permettent de supprimer la station d’épuration de Menaud (cette station n’a jamais bien fonctionné et de ce fait il faut l’entretenir régulièrement ce qui représente un coût élevé. Malgré cela il y a constamment des odeurs empestant qui se dégagent des égouts). 

Certains usagers déversent leurs eaux usées vers le fossé qui s’écoulent ensuite directement au Lot.

 La Rue Cazalis (route de Villeneuve) 

 La route d’Agen (du rond point de la Perception jusqu’à la zone artisanale de Nombel) 

Le lotissement de Julia (1 et 2) 

Chemin de la rose et rue Jacques Bordeneuve après la crèche. 

Tous ces travaux étaient prévus d’être réalisés en 2008-2009-2010 afin d’être aux normes en vigueur et permettre à toute la ville de Sainte Livrade d’être en réseau séparatif (toutes les eaux usées passant par la station d’épuration avant le rejet au Lot. 

Etait également à l’étude, le raccordement au réseau communal du Lycée Agricole Etienne Restat (y compris le CFA et le CFPPA)  Ce réseau permettrait le raccordement de 42 riverains le long de la départementale Route de Casseneuil. Plusieurs usagers de différentes zones se plaignent que les travaux d’assainissement ne sont pas réalisés donc pas de raccordement avec les conséquences qui en résultent. 

« La feuille jaune » tient à rappeler la promesse électorale de la majorité municipale qui était la suivante :

La délégation du service d’assainissement coûte plus cher aux Livradais que la gestion par la commune elle-même. 

Pourquoi pas, mais à quand la reprise des travaux car nous sommes dans le 2e semestre 2010 et

l’assainissement urbain est loin d’être terminé. 

A vous de juger !

                                                    -=-=-=-=-

 CHEMIN DE LA ROSE 

Des habitants de ce secteur nous ont signalé avoir adressé plusieurs courriers à Mme le Maire afin d’attirer son attention et celle de la majorité municipale sur le manque d’entretien des fossés et des ponts de cette zone. A ce jour, aucune réponse ! 

Nous comprenons l’inquiétude grandissante et le désarroi des riverains, car il ne faut pas oublier que ce secteur reçoit l’eau des coteaux ainsi que de la rocade. (voir photos ci-contre). 

dscf0289.jpg    

    dscf0287.jpg

dessous ce sont des fossés …

  dscf0286.jpg     

il y a un pont derrière !!

  -=-=-=-=

FESTIVITES DU DIMANCHE JUILLET – AOUT 

Cette initiative est une bonne idée pour créer une animation au centre ville.  Beaucoup de gens nous interpellent au sujet du coût de ces festivités. « La feuille jaune » n’est  pas en mesure de répondre sur ce sujet, mais la municipalité peut utiliser la subvention du cinéma qui n’est plus attribuée. Ces animations sont appelées : « les marchés concerts d’ici et d’ailleurs ». 

Cette dénomination n’a-t-elle pas été piquée au festival de notre regretté cinéma ? Hasard ou provocation ? 

On  ne se fait pas d’ « UTOPIE »

                                                -=-=-=-=-

DECES DE MONSIEUR CHARLES DE CACQUERAY 

Il y a quelques jours, Monsieur Charles de Cacqueray, ancien Maire de Sainte Livrade, Vice-président du Conseil Général et du Conseil Régional, est décédé.

Certains membres de notre association l’ont côtoyé et ont travaillé avec lui, sous plusieurs de ses mandats de maire, au seuil du conseil municipal.

C’était un homme du terroir et du terrain qui avait un contact très facile et agréable. Il était au service de tous ses concitoyens, sans exception.

En tant qu’anciens élus municipaux nous avons surtout apprécié le travail effectué lors des réunions des diverses commissions où nous pouvions échanger librement malgré nos divergences.

Les responsables de la « feuille jaune » adressent à toute sa famille et ses proches leurs sincères condoléances.

                                                   -=-=-=-=-

BULLETIN MUNICIPAL ou journal d’autosatisfaction ?

Les livradais ont reçu récemment le bulletin municipal d’octobre.  La « feuille jaune » a découvert, non un bulletin, mais un journal ! il compte 6 pages recto verso sur papier glacé et contient 57 photos sur lesquelles Mme le Maire apparaît une vingtaine de fois ! 

On pourrait penser que seule Mme le Maire travaille au sein du Conseil municipal … ou bien est-ce un début de propagande pour sa campagne électorale de mars prochain ? 

La « feuille jaune » précise  que ce journal est financé par les contribuables livradais ! …

 Mme la Dépense, elle vous expliquera qu’il n’y a pas d’argent sauf … charité bien ordonnée, commence par soi-même. 

-=-=-=-=-

MAIS OU EST PASSE LA PERSONNEL COMMUNAL ? 

Sur la  « feuille jaune » parue fin juin 2009, nous faisions part de l’enquête que nous avions menée au sujet du personnel communal.

Nous avions écrit :

-          Eh ! Bien non …….. Ce n’est pas le virus de la grippe H1N1 qui est à l’origine des absences des employés.

-          C’est ….!…. à vous de deviner ?

Aujourd’hui, rien ne s’est amélioré puisque l’on apprend qu’il y a toujours un nombre important de personnes en arrêt de travail.

Ce qui est d’autant plus grave, c’est que l’on s’aperçoit que cela touche toutes les catégories, les anciens comme les nouveaux.

D’où vient le problème ?    du personnel ou de la municipalité ?

Arrivera-t-on à trouver la solution ?

Que devient M. Lasseux que l’on ne voit plus et dont nous parlions régulièrement sur « la feuille jaune » ?

Apparemment, il a dû sortir du placard ou n’a pas trouvé la sortie …. Ce qui n’empêche pas qu’il fait toujours partie du personnel communal, donc rémunéré. Mais en quoi consiste son travail ?

-=-=-=-=-

ECOLE DE MUSIQUE 

Suite à de nombreuses  pressions municipales, le bureau de l’école de musique a démissionné d’une seule voix le 29 juin 2010. 

Madame le Maire a pu ainsi en prendre le contrôle.

En effet, la vice-présidente de la nouvelle équipe n’est autre que son adjointe aux finances municipales. 

Cette nouvelle équipe a décidé de rouvrir la classe de piano et la classe de danse qui avaient été fermées suite à la baisse de 40 % de la subvention par l’équipe municipale en place. La feuille jaune s’interroge au sujet de cette réouverture. 

Madame le maire aurait-elle décidé de débloquer des fonds publics pour financer ces deux réouvertures, ou bien  s’agit-il d’un tour de passe-passe. 

La feuille jaune souhaite que cette association puisse réussir et que notre école de musique reste présente à Sainte Livrade. 

-=-=-=-=-

SANTE

Que d’inquiétudes subsistent auprès des gens concernant les permanences des médecins et pharmacies de proximité. Plusieurs exemples nous sont parvenus.  L’on peut avoir des doutes sur la considération d’un être humain. 

Notre pétition est toujours en cours

-=-=-=-=-

UN PEU DE RESPECT POUR NOS DEFUNTS 

Nous avons été contactés par plusieurs personnes se plaignant du mauvais entretien – ou du non entretien – du vieux cimetière.  Nous nous sommes rendu sur place et avons constaté le bien-fondé de ces dires : arbustes sauvages poussant sur les tombes, lierre retombant sur les caveaux, allées recouvertes de plantes rampantes, etc… (photos à l’appui). 

Ne serait-il pas plus simple de mettre du désherbant aux bonnes saisons, plutôt que de faire arracher les mauvaises herbes ? Et cela ponctuellement 

Nous remarquons que, sous la municipalité précédente, l’entretien était fait régulièrement et le cimetière était plus propre.

photos prises au mois d’août

dscf0279.jpg

dscf0274.jpg

dscf0276.jpg

dscf0277.jpg

-=-=-=-=-

                         PIECE D’IDENTITE 

Lors de la dernière distribution de sacs poubelle en juin dernier, Place Castelvielh, nous avons été surpris de constater, qu’en lieu et place de la carte nationale d’identité et d’un justificatif de domicile, les agents municipaux chargés de la distribution acceptaient…..la carte AUCHAN.

« La feuille jaune » se demande dans quel pays se trouve Sainte Livrade

-=-=-=-=-

GENS DU VOYAGE

Quant aux gens du voyage nous nous interrogeons toujours sur l’achat d’un terrain de 2 ha 40 pour seulement  8 emplacements. Nous restons donc vigilants pour l’avenir à donner à ce terrain.

-=-=-=-=-

CONTAINERS 

 Il semble aussi que les services de la municipalité ne sont pas toujours très compétents quant à l’installation de containers à bouteilles et autre surtout en ville. Affaire à suivre !

-=-=-=-=-

LA DOULOUREUSE AGONIE DU CAFI 

La municipalité précédente a lancé la réhabilitation du Centre d’Accueil des Français d’Indochine. La formule retenue par l’Administration, contre l’avis des occupants était la destruction de l’existant pour une implantation, démesurée en nombre de logements sociaux.  Un comité de pilotage avait été constitué par les autorités, mais les représentants siégeant des diverses instances étaient beaucoup plus nombreux que ceux des occupants du Cafi ; ces derniers n’avaient qu’à acquiescer les décisions déjà prises. Ce fonctionnement a été le même sous les deux municipalités successives et, bien que non dissout, le comité de pilotage n’a pas été réuni depuis plusieurs années. La majorité actuelle décide, applique et réalise sans rien avoir préparé en commun avec les intéressés. 

Elle propose la discussion une fois que les travaux sont bien avancés !  Pour nous, la concertation et l’échange devraient se faire d’abord afin de tenir compte des suggestions qui seraient ensuite soumises. 

C’est-ce que l’on appelle la démocratie ! 

La destruction progressive du Cafi fait disparaître avec elle la mémoire physique, ce que les occupants déplorent.  Quant à la mémoire historique et intellectuelle, les autorités n’ont pas choisi pour y installer un lieu de mémoire digne de ce nom les personnes compétentes et très documentées (notamment Martine Wadbeld, ethnologue et sociologue) qui, depuis 2002, ont travaillé à la production de toutes sortes de documents et d’entretiens avec les personnes âgées, rapatriées de la première heure, tout ceci conservé par l’association Mémoire d’Indochine. 

Les autorités ont préféré faire un choix politique en désignant une société bordelaise, laquelle ne possède aucune source vraie ; source qu’elle ne pourra avoir de nouveau car les personnes qui représentaient l’assise de tout ce travail de mémoire sont décédées.

    S’il y a eu attribution de subvention régionale, serait-ce en rapport avec le choix qu’a fait la majorité municipale de retenir un bureau d’études Bordelais qui a coûté entre 59 et 60 000 €, malgré trois études déjà effectuées pour les mêmes services ?

                                                                               -=-=-=-=- 

 CINEMA :

CLAIRE PASUT VOUDRAIT-ELLE ENTERRER

DISCRETEMENT LES POTS CASSES DERRIERE

« LA POLEMIQUE » :   

 Lors de la réunion du conseil municipal du 8 juin dernier, un conseiller municipal de l’opposition, a demandé des précisions à Claire Pasut concernant le déroulement des sorties cinéma des élèves du primaire maintenant qu’il n’y a plus de cinéma à Sainte Livrade. Il a notamment voulu savoir « sur quelle commune les élèves vont au cinéma  maintenant ? »   Très énervée, Claire Pasut l’a accusé avec agressivité de n’être là que pour polémiquer et a fini par répondre que « cela dépendait »…  En clair, elle ne le sait pas ou fait semblant de ne pas savoir, probablement pour ne pas s’attirer les foudres !  

LA FEUILLE JAUNE S’EST PROCURE LES INFORMATIONS CONCERNANT LES SORTIES CINEMA DES ELEVES DU COLLEGE :  

Depuis que le cinéma « l’utopie » a fermé, pendant l’année scolaire 2009/2010, les élèves sont allés au cinéma à TONNEINS !

Deux fois moins d’élèves ont désormais accès aux séances de cinéma. Avant : les classes de 6ème et 3ème . Maintenant : seulement les 3ème. 

 La subvention du conseil général étant inchangée, avec les frais liés au transport des élèves jusqu’à Tonneins, il ne reste de l’argent que pour l’achat de deux fois moins de tickets.  Sans parler de la perte de temps lors des trajets qui amputent considérablement la durée d’enseignement.  Maintenant, vous comprendrez mieux pourquoi Claire Pasut préfère cacher la réalité derrière une pseudo « polémique »… 

 CE SONT NOS ENFANTS QUI PAYENT !

                                                                                 -=-=-=-=-  

Que devient la plus belle avenue du monde :

Avenue Gaston CARRERE ?

Selon le monde de Claire, qui nous expliquait que le montant Hors Taxes était moins cher que le Toutes Taxes Comprises, nous souhaiterions faire un tour sur cette avenue, où les travaux ne cessent. 

Rappelons qu’il a fallut revenir sur les commerces (cela a un coût), refaire une piste cyclable Tordue, et dernièrement refaire la moitié de la route. 

Grâce à l’efficacité du service technique Livradais nous avons largement été au courant assez tôt : la veille …

 Jeudi 26 août 2010 (travaux : 8h00- 18h00) : averti la veille  par un papier déposé à 18h00 dans la boîte aux lettres…

 Alors nous tenons à remercier les services techniques pour l’efficacité et pour ce management exemplaire de ce service, et oui on aurait pu le savoir le jour des travaux, alors rien que pour cet effort colossal, nous les remercions pour leur efficacité, on sent qu’il y a  une personne d’envergure à la tête bien façonnée, dans tout ce qui est technique. 

Bref encore des travaux !

Alors nous nous posons des questions

Quand se termine les travaux, puisque ça fait deux ans !!!  et maintenant, quel en est le coût ?  parce que je crois que ce n’est plus une histoire de H.T. ou T.T.C, quelle est la réalité, sûrement de la faute de l’ancienne municipalité !

                                                                             -=-=-=-=-  

RUE D’AGEN 

Plusieurs courriers nous sont parvenus, proposant à la municipalité de mettre la rue d’Agen en sens unique.  D’autres propositions peuvent être envisagées : 

-         Stationnement arrêt minute, comme il en existe déjà dans cette rue. A une seule condition que cela soit respecté.

 -         D’autres solutions peuvent être étudiées pour permettre de sauvegarder nos commerces du centre ville. 

Nos concitoyens ne veulent pas faire l’effort d’une petite marche à pied afin d’éviter des incidents. Ils préfèrent stationner sur la voie de circulation.                                                         

                                                   -=-=-=-=-                                                          

 LES POUBELLES EN VILLE 

dscf0298.jpg    

       dscf0297.jpg

En cette période estivale, notre ville aura donné une bien piètre image aux touristes qui se sont arrêtés à Sainte-Livrade. 

Ils auront pu découvrir les nouvelles poubelles enterrées du centre ville qui ne sont pas utilisées comme il se doit par certains de nos concitoyens. 

Il est, en effet, plus facile de déposer ses ordures au pied des containers en passant devant, plutôt que d’utiliser la trappe prévue à cet usage. Merci pour les odeurs et la vue ! 

Que compte faire notre municipalité concernant ces incivilités ? 

« La feuille jaune » pose la question. 

« La feuille jaune » donne la réponse : RIEN

                                        -=-=-=-=-   



AUBERGE ESPAGNOLE DU 19 JUIN 2010

dscf0156.jpgdscf0157.jpg

 

dscf0162.jpgdscf0160.jpg

 A la demande de la majorité des membres de « la Feuille jaune », la soirée « auberge espagnole » a été reconduite le 19 juin 2010.

 dscf0172.jpgdscf0173.jpg

dscf0174.jpg

Le mauvais temps n’ayant pas entamé la bonne humeur des 75 participants, la soirée s’est déroulée dans une ambiance conviviale et joyeuse.

Comme l’année dernière, les mets étaient très divers, des spécialités de tous horizons ; des bouchées apéritif  jusqu’au dessert, il n’y avait que l’embarras du choix.

Un grand merci à toutes les cuisinières ainsi qu’à tous ceux qui ont permis, d’une manière ou d’une autre, la réussite de cette soirée.

L’ensemble des participants a souhaité renouveler cette soirée l’an prochain.



COMPTE RENDU DE L’ASSEMBLEE GENERALE DU 29 MAI 2010

dscf01451.jpgdscf01471.jpg

Les membres de l’association « La feuille jaune » étaient convoqués en assemblée générale ; une soixantaine de personnes étaient présentes.

Bien qu’invitée (Mme Pasut personnellement), la municipalité n’a pas été représentée.

L’assemblée générale a été ouverte à 17 h 15.

Après avoir souhaité la bienvenue aux personnes présentes, le Président a demandé à l’assemblée de faire une minute de silence en souvenir des deux administrateurs disparus en 2009 : Monsieur MEILLAND et Monsieur ALICOT.

Le président a désigné le rapporteur de séance, puis il a rappelé à l’assemblée ce que représente « la feuille jaune » ; il a fait ensuite le bilan de l’année écoulée.

Le bilan financier, présenté par la trésorière, présente un résultat positif, grâce, notamment, à de généreux donateurs. Ce rapport soumis au vote a été approuvé à l’unanimité.

Ensuite, un échange s’est instauré entre les personnes présentes et les membres du bureau, dont les sujets étaient divers ; quelques décisions ont été prises :

  1. Modification de la date de l’assemblée générale : elle aura lieu dorénavant en début d’année.
  2. Elaboration d’une feuille simple pour relater des faits urgents.
  3. Tenue du blog de « la feuille jaune », non au jour le jour, mais uniquement après chaque parution     de « la feuille » ; avec des articles plus complets et des photos.

Cette décision a été prise à l’unanimité pour nous éviter de faire le travail qui revient aux élus, dont certains perçoivent une indemnité, alors que notre association ne reçoit aucune subvention.

Puis, a été effectué le renouvellement des membres du bureau.

Trois nouveaux membres apporteront leur aide au sein du Conseil d’Administration, dont un vérificateur aux comptes.

Avant de clôturer la séance, le Président a remercié les dix nouveaux adhérents ainsi que toutes personnes oeuvrant pour l’association, et a demandé de venir très nombreux à la soirée « auberge espagnole » qui sera organisée par l’association, le 19 juin, salle du Bugatel.

L’assemblée s’est terminée autour du verre de l’amitié offert par l’association.



Aquitaine ou Midi-Pyrénées

 Aquitaine ou Midi-Pyrénées

   

Aquitaine ou Midi-Pyrénées? Où en sommes-nous?

Selon certaines rumeurs, notre maire aurait demandé que notre ville ne fasse plus partie de la région Aquitaine et elle aurait alors immédiatement ordonné, comme le montre notre photographie, qu’on hisse à la meilleure place au balcon de son hôtel de ville le drapeau occitan qui est aussi celui de la région Midi-Pyrénées. Des contacts ont-ils été pris en secret avec cette région ? Affaire à suivre…

 



BUDGET 2010

Lors du conseil municipal du 06 avril 2010, nous avons pu constater que le budget 2010 de la commune était cohérent et bien équilibré au niveau comptable. Nous ne pouvons que nous réjouir même si l’importance de la dette ne nous a pas été précisée.

Pourtant ce budget provoque une certaine amertume chez les personnes privilégiant l’intérêt commun que nous sommes.

En effet bon nombre d’actions prévues n’ont pas été réalisées !… notamment l’entretien des rues, trottoirs, aménagements d’espaces verts, ponton, accès au Lot, berges, etc…..

Nous regrettons vivement par ailleurs que la politique municipale soit systématiquement de privilégier le moins disant lors des appels d’offres, quelle vision à court terme du développement de notre commune ! Certes nous économisons quelques milliers d’euros dans l’immédiat, mais que dire des économies à long terme si toutes nos entreprises livradaises, en concurrence avec des entreprises de toute la France doivent mettre la clé sous la porte !….Si ces entreprises périclitent elles n’offriront plus d’emplois sur Ste-Livrade. Nous pensons qu’au lieu de choisir le moins disant il voudrait mieux privilégier le mieux disant avec des entreprises livradaises dont on connaît la qualité du travail !…

En ce qui concerne les orientations politiques de ce budget, là encore nous proclamons notre désarroi. Nous sommes loin d’une gestion sociale offrant des perspectives d’un mieux vivre ensemble. En terme d’emploi nous déplorons la systématisation du recours aux CDD et CAE qui permettent pas de s’extraire de la précarité et condamne les employés à une obéissance civile vis-à-vis de la municipalité.Par contre avoir recours à des emplois en CDD lors des vacances d’été pour pallier aux absences des congés annuels, nous le comprenons.

De plus, nous constatons avec regrets la baisse globale de 10% des subventions aux associations. Quelle preuve de volonté de développer le socio-culturel de notre ville !…Après le cinéma déjà dans la boite, la danse arrêtée, la musique à bout de souffle et la crèche parentale dont on ne connaît pas l’avenir, sur quoi cette majorité va-t-elle pouvoir encore faire des économies ?

Nous observons donc que l’espoir généré par l’élection d’une liste de gauche risque de se volatiliser si la majorité s’obstine à gérer la commune comme une entreprise privée en oubliant son rôle prépondérant dans l’épanouissement socio-culturel de ses concitoyens.

Nous pensons enfin que le budget et les actions d’une liste de gauche doivent être en accord avec les valeurs sociales pour lesquelles elle a été élue. 



AVENUE GASTON CARRÈRE TOUJOURS DES PROBLÈMES !…

Notre prestigieuse avenue semble donner du fil à retordre à notre municipalité et son achèvement prend du temps !…

Nous avons appris lors de la dernière réunion du conseil municipal qu’un des riverains de cette avenue ne semble pas décidé à céder une partie du terrain  » délimité par un gros bac à fleurs de part et d’autre » sur lequel le trottoir a été réalisé sans accord préalable signé avec le propriétaire. La Municipalité emploie l’artillerie lourde et c’est devant les tribunaux que cette affaire devrait se terminer.

img2368.jpg

D’autre part nous avons découvert que cette réalisation n’avait pas pris en compte les demandes successives du propriétaire de l’Imprimerie livradaise pour qu’un emplacement réservé pour les livraisons en papier et autres ingrédients soit matérialisé devant le magasin et que la bordure de trottoir soit aménagée de manière à faciliter l’accès à l’imprimerie avec un porte palette.

Jusqu’à ce jour toutes les demandes sont restées sans réponses, ce qui engendre une situation assez burlesque lors des livraisons.

1- Blocage de la circulation pendant le déchargement

img30121.jpg

img3014.jpg

2- Déchargement de la palette sur l’emplacement de parking

img30131.jpg

img3015.jpg

3- Pendant le déchargement l’imprimeur téléphone à la Mairie pour que des employés municipaux viennent pour porter la palette de papier dans le magasin, non accessible à cause du trottoir non aménagé

img3017.jpg

img30181.jpg 

 La Feuille Jaune se pose la question :

Si notre Maire est vraiment à l’écoute de ses administrés pourquoi n’a t-elle pas répondu positivement aux demandes répétées de l’imprimeur ?…

Vous pouvez réagir sur notre site !…….



RUE DU MOULIN DE MAZIERES CIRCULEZ Y A RIEN A VOIR !…

La Feuille Jaune donne la parole aux riverains de la rue du Moulin de Mazières peut-être seront-ils entendus par notre première magistrate ?……..

img2912.jpg img2908.jpg

Lors de l’avant-dernier conseil municipal, Claire Pasut a répondu à la question de Michel Arnaud à propos des problèmes de circulation (pourtant interdite dans les deux sens) dans l’étroite rue du Moulin de Mazières. 

Madame le Maire a indiqué que la DDE, à la demande de la Préfecture, avait émis une proposition « qui ne convient pas aux riverains ». 

Les riverains réagissent : « La proposition de la DDE est la mise en place d’un sens unique de circulation pour tout le monde, ce n’est pas que cette proposition ne nous « convient pas », mais c’est qu’elle n’est pas du tout réalisable : 

  

1 – Nous avons contacté Monsieur Bigorgne, chef de la subdivision DDE de Villeneuve et Mme Pasut, pour qu’ils nous montrent, sur place, avec leurs voitures, vue la configuration des lieux, comment entrer dans les garages des riverains avec ce sens unique. Ils ne sont toujours pas venus sur place pour nous montrer…forcement, c’est impossible ! 

2 – Pour les cyclistes et piétons qui ont peur de se faire tuer sur cette voie, qui à l’origine leur était pourtant réservée, la légalisation de la circulation dans un sens ne réglera pas leur problème de sécurité ! Au contraire, ça serait pire !

3 – Les services de secours quant à eux, étant actuellement dans l’impossibilité physique de franchir le point étroit de la voie, ne pourraient définitivement plus accéder aux maisons qui sont au-delà de l’étranglement. 

  

Claire Pasut coupe court à la question de Michel Arnaud en disant qu’en sept ans ils n’avaient pas été capables de trouver une solution (bien que cela soit pourtant l’ancienne municipalité qui ait fait installer les panneaux actuels d’interdiction de circuler) et qu’elle non plus n’a pas trouvé de solution. 

  

Les riverains regrettent que leur proposition de mise en place d’une borne rétractable ou rabattable ne soit toujours pas retenue et qu’aucune concertation n’ait encore eu lieu sur place avec Mme le Maire et les riverains. 

  

La suite au prochain accident… 



AIRE DES GENS DU VOYAGE, LES RIVERAINS DU LIEU-DIT  » PAUCHOU » SONT TRÈS INQUIETS !!……..

lieuditpauchou.jpg

Dans sa séance du 6 avril dernier, le Conseil Municipal (sauf les membres de l’opposition) a décidé d’autoriser l’achat de terrains d’une surface de 2Ha 400, pour un montant d’environ 70 000 €, au lieu-dit « Pauchou ». Les riverains de ces terrains se posent des questions sur cette acquisition que la CCGV et la commune s’apprêtent à réaliser pour y aménager une aire de passage de huit emplacements de deux caravanes réservés aux gens du voyage. Comme la Feuille Jaune l’avait déjà souligné dans un de ses précédents articles, la commune est propriétaire d’un terrain inutilisé très près des réseaux (eau, électricité, assainissement) nécessaires pour accueillir dignement les gens du voyage  »Plaine de Mazières » et ne comprend pas pourquoi elle s’entête sur l’option de « Pauchou ».

Monsieur Dumon, « EN FAIT » conseiller municipal de la majorité (chargé des travaux) et « EN FAIT » riverain du terrain de Mazières a expliqué :

— »En FAIT » la voie d’accès à ce terrain à partir de la route de Casseneuil fait 200 m et qu’ « EN FAIT » à 10 € le mètre les travaux allaient coûter « EN FAIT » 200 000 €. Mais « EN FAIT » sait-il vraiment compter ?…..

Les riverains du lieu-dit « Pauchou » se sont renseignés et la vérité est tout autre car le montant des travaux à réaliser par une entreprise spécialisée s’élèverait à la somme de 34 000 €.

« EN FAIT » a conclu notre Maire, c’est par mesure d’économie et non « EN FAIT » par favoritisme pour certains riverains !!……

La Feuille Jaune attire l’attention du lecteur qu’au lieu-dit   »Pauchou » le terrain n’est pas viabilisé (assainissement, eau, électricité à réaliser) et que cela risque de coûter cher à la collectivité (CCGV ou Commune, c’est du pareil au même ce sont nos impôts qui financent la réalisation).

Mais la question principale, que se posent les riverains sur cette aire, et qui a été posée Monsieur Gay conseiller municipal à notre Maire, est : 

Pourquoi une surface si importante au lieu-dit « Pauchou » ?…..dans le futur personne ne pourra plus empêcher la CCGV, propriétaire d’une partie importante du terrain, d’y installer une « Aire de grand passage des gens du voyage ».–

Notre Maire a paru  »un peu, beaucoup » embarrassée par cette question et sa réponse évasive ne rassurera certainement pas les riverains de « Pauchou » car si son engagement déclaré pour que cette zone ne devienne pas une « Aire de grand passage » est aussi déterminant qu’il l’a été pour sauver notre cinéma ?……



LES DISSIDENT(E)S D’ART-CINE S’EXPRIMENT !!……ET LA FEUILLE JAUNE VOIT ROUGE !!….

La « Feuille Jaune » s’est procurée un document, dont elle n’était pas destinataire, rédigé par les dissidents du CA d’Art-Ciné et vous le livre tel quel. A  la fin de ce texte nous vous invitons à lire ce que nous pensons de cette contre attaque bien tardive et pitoyable !!….

 

**********************

Suite à la longue diatribe d’Alain DELPRAT au sujet de la « mort » de l’association Art-Ciné, voici la réponse des membres du CA qualifiés de « minoritaires et de « proches de la municipalité ».

Avant toute chose, nous voudrions rendre hommage aux dirigeants, aux salariés, et aux bénévoles des associations de la MJC et de Art-Ciné pour tout le travail accompli pendant ces 40 dernières années. Nous voudrions aussi remercier les usagers de la MJC, les cinéphiles, ainsi que les pouvoirs publics qui ont tous permis à ces deux structures de vivre et de se développer pendant toutes ces années.

Ce groupe dit minoritaire est composé de 2 nouveaux élus depuis octobre 2010 et d’anciens élus qui 43, 30, 20 et 3 ans de présence. De par leur engagement, ils ont œuvrérégulièrement et loyalement pour que fonctionne cette structure. Cependant, suite à la prise de conscience des difficultés rencontrées, ils auraient souhaité la pérennité de Art-Ciné, mais avec un fonctionnement associatif « normal » et démocratique.

Ce groupe se pose quelques questions :

- Est-ce vraiment vouloir sauver Art-Cinélorsque l’on annonce la fermeture du cinéma le 10/09/2009 (lors de la mise en liquidation judiciaire de la MJC) alors que la liquidatrice avait le 08/09/2009 remis les clés à un membre de ce CA pour poursuivre des activités cinématographiques ?.

Cette fausse information a porté un lourd préjudice au cinéma et au Festival.

- Est-ce un fonctionnement « associatif » et responsableque de ne pas vouloir travailler avec l’expert comptable, mandaté en 2007, alors que lui seul pouvait certifier les comptes afin de pouvoir obtenir diverses subventions ? (Les seuls comptes certifiés par un cabinet comptable qu’Alain Delprat ait jamais fournis aux collectivités locales furent ceux de 2007).

- Est-ce être respectueux des membres du CAque de ne jamais les avoir informés de l’état des finances de l’association, et encore moins lors des difficultés financières et ce malgré les demandes réitérées à chaque réunion (voir PV de ces réunions)

Ces difficultés ont été effectivement découvertes :

- lors de la menace de saisie des bâtiments par les banques (suite à la démarche des huissiers),

- lors de la coupure du gaz en juin 2009 (non paiement des factures de gaz depuis janvier 2008), factures finalement réglées par la municipalité de Sainte-Livrade en novembre 2009, ceci pour assurer le bon fonctionnement du cinéma et du Festival en particulier.

Ces points ne sont que quelques exemples d’une longue série de « camouflets » infligés aux membres du CA. De ce fait, ceux-ci ont voulu comprendre et exiger de fonctionner dans la transparence, (ceci est mentionné et signé dans différents comptes rendus de CA) ce qui a entraîné des difficultés relationnelles avec Alain Delprat Président de Art-Ciné.

Dans les faits, le CA n’a été informé qu’en Janvier 2010 de l’ampleur réelle du problème – passif de 540 000 € – et ce lors de la restitution de l’audit commandé par les pouvoirs publics à la demande de l’intégralité du CA.

Ce n’est donc pas une prétendue allégeance avec les pouvoirs publics qui a gêné le fonctionnement de la structure. De plus, comment un CA, dit minoritaire, pourrait-il entraver un fonctionnement « normal » d’une association ?

Le reproche qui pourrait être fait à ce CA, ainsi qu’aux précédents CA, c’est de ne pas être intervenus plus tôt ; mais le pouvaient-ils, n’étant informés de rien ?

Confiants, ces membres ont donné de leur temps, de leur énergie, si bien qu’on pouvait les voir au « four et au moulin » pour que « çà marche ». Et, ce sont ceux là même qui, malgré leurs déconvenues, continuent de s’investir pour que la ville de Sainte-Livrade ait une structure culturelle qui fonctionne correctement.

D’autres part une association de soutien à la MJC et à Art-Ciné a été créée à l’été 2009 par des très proches d’Alain Delprat. Aujourd’hui nous nous posons la question de son utilité et de sa légitimité, sachant que les deux associations qu’elle est censé soutenir son en liquidation judiciaire.

Quel usage va être fait des fonds déjà récoltés par cette association ?

Nous vous invitons vivement, à consulter, lors de sa parution dans la presse (BODACC) le jugement du 16/03/2010.

Sainte-Livrade sur Lot le 02.04.2010

Signataires: Michelle Barreaud, Claudine Deleau, Denise Henry, Georges Laborde, Marie-France Masse, Bernard Vialatte.

 

****************************

Maintenant que vous avez pris connaissance de ce document, notre association, qui dès le début s’est élevée contre la fermeture de la MJC et d’Art-Ciné, souhaite réagir à ce papier qui essayerait de disculper les   »dissidents à la botte de notre Maire », c’est ainsi que nous les nommons, pour qu’ils n’aient aucune responsabilité dans la mise en liquidation judiciaire de notre cinéma. Les explications fournies nous semblent un peu légères, contradictoires et empreintes de naiveté à l’égard des personnes qui lisent le document.

Comment peut-on écrire quand on est un membre d’un CA que l’on n’était pas au courant de ce qui se passait et que l’on découvre seulement maintenant la situation « catastrophique » d’Art-Ciné. La Feuille Jaune ne fera pas l’amalgame « Art-Ciné et MJC » ce qui est fait dans le papier !!…Notre association reste convaincue que pendant que tout allait bien « nos dissidents » pouvaient se pavaner pendant les événements médiatiques (Festival du cinéma, le cinéma en plein air, etc..etc…) et recevoir les lauriers de la gloire du travail bien accompli.

Nous rappellerons à ces personnes que les premières difficultés sont apparues en 2006 après la rénovation du bâtiment et que les malfaçons survenues dans son exécution, ont entraîné des frais supplémentaires qui n’ont pas été pris en compte dans le montant des subventions accordées pour la réalisation de ces travaux mettant ainsi en péril l’équilibre budgétaire de l’association Art-Ciné. Qu’en novembre 2009, la municipalité de Sainte-Livrade a du régler le montant de la facture de gaz pour le bon fonctionnement du cinéma et du Festival.

Alors pourquoi écrire que le CA ne savait pas et qu’il n’a été informé qu’en Janvier 2010 ?……

Si aucun élément de situation n’était communiqué au CA les « dissidents » avaient les moyens de sauver la situation, ils auraient dû démissionner ce qui aurait entraîné la convocation d’une assemblée générale extraordinaire et de nouvelles élections, mais ils ne l’ont pas fait.

Pourquoi n’ont t-ils pas démissionné, la Feuille Jaune a sa petite idée sur  la question !!….

Depuis l’arrivée en 2008 de Mme Claire Pasut à la tête de la municipalité, cette dernière s’est mise en tête de tout régenter, tout contrôler, tout décider (un peu comme notre chef d’état). Ne prenant pas en compte les situations particulières elle agit tel un bulldozer et détruit tout sur son passage pour faire place nette et assouvir sa soif d’autorité. La cour qui l’entoure doit se soumettre ou se démettre, pour se démettre encore faut-il en avoir le courage, ce qui ne semble pas le cas au Conseil municipal de Sainte-Livrade sur Lot, chacun rongeant son frein. Notre Maire et les « dissidents » ayant certainement une aversion contenue envers le Président d’Art-Ciné, le dialogue n’a pas été possible. Deux clans s’affrontant au sein du CA,  « pro et anti » Alain Delprat le fonctionnement de l’Association s’en trouvait très perturbé. Les gentils « dissidents » du CA rapportant à notre maire les moindres faits et gestes du Président d’art-Ciné et des autres membres du CA « non dissidents » ont empêché que la situation se détende et qu’un dialogue constructif se mette en place pour trouver une solution pour sauver notre cinéma. L’octroi d’une subvention exceptionnelle de 25 000 €, aurait permis dans un premier temps de surseoir aux échéances, d’éviter la mise en liquidation judiciaire et dans un second temps de prendre un peu de recul pour finaliser une solution pérenne pour notre cinéma.

Les réponses données par notre Maire le 6 avril 2010, lors du conseil municipal, suite à la question posée par M. Forget « pourquoi n’a t’on rien fait pour sauver notre cinéma » ont toutes été à charge contre M. Alain Delprat, les dissidents du CA peuvent dormir sur leur deux oreilles, ils ne seront pas inquiétés, Claire Pasut est avec eux !!…..Ce qui trouble la Feuille Jaune, c’est que notre Maire s’est empressée de déclarer que ce beau bâtiment moderne ne devait pas être mis en vente aux enchères et vendu pour une bouchée de pain à un investisseur quelconque. Ce qui laisserait sous-entendre, comme nous l’avons précédemment évoqué sur notre blog, que notre municipalité pourrait acquérir le bâtiment pour mettre en place une nouvelle structure susceptible de reprendre l’activité cinéma à Sainte-Livrade.

Alors pourquoi ne pas avoir aidé Art-Ciné ?…….

la Feuille Jaune voit rouge !!……et tient tout particulièrement à remercier notre Maire, Claire Pasut, pour toutes les actions qu’elle  a entreprises pour détruire tout un pan culturel de notre ville après seulement deux années à la tête de la municipalité. Après les pressions sur l’école de musique et le départ de sa Directrice, la fermeture de la MJC et d’Art-Ciné qui seront les prochaines victimes à Sainte-Livrade sur Lot ?…….

Pour compléter notre article, nous apprenons ce jour qu’une réunion de travail allait se tenir le vendredi 9 avril à 9H30 à la mairie de Sainte-Livrade en présence des membres de l’association en charge de la préfiguration du cinéma de Sainte-Livrade. Devrait y assister le Président de l’association des cinémas de proximité en Lot et Garonne, ECRANS47. Cette réunion  n’a pas été mentionnée dans les réponses fournies à M. Forget car elle aurait certainement suscitée d’autres interrogations.

Pour la Feuille Jaune la préméditation, de notre Maire, dans la mort du cinéma l’Utopie ne fait aucun doute.



1...345678

Association des Parents d'E... |
ÉCOLE CALANDRETA DE NARBONNE |
clshjasseron |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Site Officiel du Domaine RA...
| Les Amis des Sentiers
| AMICCA