Parking place Gardette

Parking place Gardette P1010034-300x225

Voici plusieurs mois qu’à l’entrée du parking le revêtement de la chaussée se dégrade, aucune attention particulière de notre municipalité pour cet endroit très fréquenté par les automobilistes Livradais.

 Le trou devient maintenant très important, bientôt seul les quatrequatre oseront franchir cette mare à canard pour aller se garer.

 Il est vrai que l’élection cantonale à laquelle notre maire était candidate est passée, alors d’ici les prochaines municipales elle a le temps d’y penser.

 



ENFIN L’ASSAINISSEMENT QUI RECOMMENCE !!!

Enfin le programme d’assainissement a été repris ; mais quelle perte de temps : il aurait  dû être terminé en 2009.

Cela n’a pas été fait, sûrement pour des raisons purement électorales, mais l’Europe qui subventionnait  ces travaux a appliqué ses pénalités.

Cette fois ci Madame le maire ne pourra pas invoquer la faute de l’ancienne municipalité : tout était prévu,  au contraire, pour que ces travaux soient terminés en 2009.



LA FEUILLE JAUNE N° 10 -+ DECEMBRE 2011

 

 

 

LA FEUILLE JAUNE N° 10 -+ DECEMBRE 2011 1234



Communiqué du comité de soutien du 1er décembre 2011

La messe serait-elle dite ?

L’association Art-Ciné est l’association qui a créé le Cinéma « L’Utopie » de Sainte-Livrade-sur-Lot (Lot-et-Garonne) en 1991 et qu’elle a géré jusqu’à 2010, date à laquelle le TGI d’Agen prononça sa liquidation judiciaire sur des bases qu’elle a jugées infondées. Elle décida donc de faire appel de la décision.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la situation est devenue troublante.

L’audience de la Cour d ‘Appel d’Agen qui devait rejuger la mise en liquidation de l’association s’est tenue le 16 mai 2011.

La décision qui devait être rendue à la fin du mois de juillet suivant fut reportée de huit jours. Suit alors une longue attente.

Le 15 novembre dernier, surpris de n’avoir toujours pas reçu de notification officielle du tribunal, le président d’Art-Ciné prit la décision d’écrire au président de la Cour d’Appel pour lui signifier son étonnement.

Une quinzaine de jours se sont encore écoulés et toujours pas de réponse au moment où ces lignes sont rédigées. Nous sommes début décembre 2011.

Le temps qui passe n’y fait rien à l’affaire, si ce n’est celle de ceux dont la convoitise est attisée par la vision d’un cinéma flambant neuf.

Quand les premières difficultés de l’association se sont faites sentir, quoi de plus légitime que de se retourner vers les pouvoirs publics locaux pour solliciter une aide qui ne s’est manifestée jusque-là qu’à concurrence d’un montant de 69.000 € (sur 17 années d’existence !!), investissement et fonctionnement confondus.

Déjà, nous avons été bien troublés en apprenant que la première magistrate de la ville de Sainte-Livrade, élue depuis 2008, interpelée sur le dossier par un conseiller de l’opposition municipale lors de la réunion du Conseil du lundi 26 septembre 2011, avait fait référence au délibéré du tribunal en lisant des extraits du jugement alors que la principale intéressée, à savoir Art-Ciné, n’avait toujours pas été officiellement informée d’une décision la concernant au premier chef.

Que doit-on penser de cette surprenante situation ? Un court-circuitage de l’information ? L’interrogation reste ouverte.

La notification officielle de la décision rendue est importante puisqu’elle constitue le point de départ du délai imparti (deux mois) pour former un éventuel pourvoi en cassation.

Qu’a-t-il pu se passer pour que la décision ne nous soit pas parvenue après six mois ?

Ne serait-ce pas pour permettre à la nouvelle association « municipale » de s’installer plus durablement ? Retard dans le fonctionnement du greffe du tribunal ? Pressions ?

Nous pouvons tout imaginer. Cela ne procède plus du fantasme : six mois pour connaître une décision de justice, n’est-ce pas beaucoup ?

Aujourd’hui, nous avons honte pour ceux qui se sont rendus complices de ce qui ressemble fort à une chasse aux sorcières. Et nous espérons que leur sommeil est réparateur.

Il ne nous appartient pas ici de refaire ni l’histoire ni l’argumentaire de notre combat.

Il est probable que les dés sont jetés mais la situation est suffisamment singulière et choquante pour attirer l’attention de chacun s’il s’avère que le « système » est effectivement corrompu.

Aujourd’hui, nous interpelons l’opinion publique afin qu’elle nous soutienne, pour que vous manifestiez votre soutien à David dans son combat contre Goliath.

Jugez par vous-même : au moment où Art-Ciné est mise en liquidation, elle pouvait encore se glorifier d’avoir réalisé quelques 17000 entrées sur l’exercice 2009 (et près de 20000 avant les problèmes posés par la climatisation défaillante et la crise) alors que la nouvelle association mise en place par le pouvoir local, se targue d’un bilan avoisinant les 15000 entrées malgré la débauche de moyens logistiques et financiers mis à sa disposition par les pouvoirs publics locaux (commune, communauté de communes, département) et malgré une programmation grand public.

Contrairement aux affirmations de certains, l’activité d’Art-Ciné était donc viable. Un petit coup de pouce des pouvoirs publics aurait suffi à balayer les soucis de fonctionnement. Ne dit-on pas : qui veut  tuer son chien, l’accuse de la rage ? Peut-être, l’indépendance et la liberté d’association gêneraient-elles ?

Ceux qui le souhaitent peuvent nous rejoindre et exprimer leur soutien en se connectant sur le site : http://www.lutopie.biz/ où figure tout complément d’information.

Votre soutien nous est précieux. Recevez nos vifs remerciements.

Le 1er décembre 2011.

Le comité de soutien à Art-Ciné.



Association des Parents d'E... |
ÉCOLE CALANDRETA DE NARBONNE |
clshjasseron |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Site Officiel du Domaine RA...
| Les Amis des Sentiers
| AMICCA