Communiqué de M. Lucien Martinière après les résultats du scrutin du premier tour des élections

Communiqué de M. Lucien Martinière après les résultats du scrutin du premier tour des élections cantonales de mars 2011.

Je souhaite, avant tout, remercier chaleureusement les électrices et les électeurs qui m‘ont accordé leur confiance en votant pour moi et ce malgré une campagne électorale mouvementée. Chacune et chacun aura pu aisément constater l’acharnement « d’hostilité » sur ma candidature pour ces cantonales. Je condamne fermement les actes inqualifiables qui ont été commis, envers ma suppléante et moi-même, salissant ainsi notre honneur et notre dignité, nous en avons été blessés profondément.
Si c’est cela la « Démocratie à la livradaise » je me pose des questions ?….et je pense que beaucoup devraient en faire de même !….

J’en profite pour mettre les choses au point avec le journal sud-ouest qui semble mieux me connaître que moi-même en m’attribuant, par supputation et sous entendus, des intentions de consignes de vote,  sans m’en avoir préalablement informé.

Personnellement, je ne donne aucune « consigne particulière de vote » pour le second tour des
cantonales, aux personnes qui m’ont soutenu, je suis sûr qu’elles feront, en toute conscience, le bon choix.

Enfin, je continuerai, à ma façon, avec la « Feuille Jaune » à vous informer le plus objectivement possible sur ce qui se passe dans notre commune et à participer à ma manière à l’avenir de notre ville.

Merci à toutes celles et à tous ceux qui m’ont aidé et soutenu pendant cette campagne.

A bientôt.

Lucien Martinière.



 » L’UTOPIE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE »

L’Utopie s’invite dans la campagne…

Le temps est venu de remettre les choses dans leur bon ordre.

En cette période d’élections,  beaucoup de candidats vont promettre la lune, d’autres vous parleront de leur bilan.

 A Sainte-Livrade, la mort souhaitée et orchestrée de l’association ART-CINE et de L’UTOPIE centre image et du cinéma L’UTOPIE qu’elle portait, est remplacé depuis le début de l’année  » par un clone  » porté sur les fonds baptismaux par les finances publiques, avantageusement distribuées pour justifier de cette nouvelle existence.

 En cette période électorale, ladernière étape de ce massacre associatif et culturel qui règne sur les berges du Lot – et peut être ailleurs dans le département – réside dans l’annonce de la création d’un bureau d’accueil de tournage à Sainte-Livrade.

Cette riche idée apparait dans l’étude réalisée par le Cabinet Emergences Sud en 2002, commandée par l’association ART-CINE, tout comme d’ailleurs la coordination des dispositifs
d’éducation à l’image pour l’ensemble du département (chose qui n’a pas pu être faite face au veto de la Ligue 47).
 

  C’est ainsi qu’en 2006, les premières concertations furent mises en place par l’équipe de Alain
Delprat. D’autres réunions suivirent et l’accord de plusieurs partenaires, dont la Région, fut obtenu rapidement. La dernière réunion eut lieu au mois d’avril 2009 où ces accords furent confirmés. Ne manquait que la décision du Département.

 Seule Claire Pasut, maire de Sainte-Livrade, adjointe à la culture de la Communauté de Communes et en charge de la culture au Conseil Général, laissait une chaise vide lors des réunions de concertation, auxquelles elle n’a jamais participé.

 En tant qu’élue triplement concernée, l’idée de création d’un bureau d’accueil de tournage ne l’intéressait-elle pas ?

 L’association de soutien à ART-CINE s’indigne de la mystification actuelle et de la récupération du projet de L’UTOPIE par Madame Pasut qui se sert de L’UTOPIE pour faire sa campagne, en s’octroyant sa création grâce à une photo et une formule évasive et fallacieuse publiées dans sa profession de foi : ce doit être cela, son « choix de l’action ». L’objet si envié etconvoité est aujourd’hui présenté comme une création de Madame.

  La création d’un « clone », copie quasi conforme à l’original minutieusement démantelé ne fera pas oublier
les valeurs portées par ART-CNE, ni disparaître l’action engagée au service de la population pendant plus de 20 ans.
 

  Depuis le début de l’année 2011, et au fil des semaines, la récupération de L’UTOPIE et l’usurpation des différents secteurs du centre image, s’effectuent sans aucune vergogne, à grand renfort d’argent public et de communication. 

  Pour ceux qui ne sont pas indifférents à l’expression d’une vraie démocratie, les élections cantonales sont l’occasion de rappeler que la politique doit être au service du public et non l’inverse.

  Le siège de conseiller général du canton de Sainte-Livrade mérite mieux que d’être utilisé par quelqu’un qui s’assoie sur la démocratie locale et sur le respect des forces vives et associatives du canton.

 L’association de soutien à ART-CINE.




RÉACTION DE L’OPPOSITION MUNICIPALE DE STE-LIVRADE A L’ARTICLE DE PRESSE PARU DANS LE JOURNAL SUD-OUEST LE 18-02-2011.

En réaction à l’article paru sur le journal sud-ouest le 18/02/2011 ayant pour titre : « l’opposition absente du conseil municipal », les membres de l’opposition municipale de Ste Livrade voudraient y apporter quelques précisions.

La question est de connaître la pertinence de la présence de membres de l’opposition à chaque conseil municipal. Pourquoi ? Est-ce que cela fera évoluer le débat politique ? Est-ce que la démocratie sera respectée ? En fait, pour Mme Pasut, Maire de Ste Livrade,  cela ne change rien ! Quand un élu de l’opposition désire donner son opinion sur tel ou tel sujet de l’ordre du jour, et encore plus si le sujet est particulièrement sensible, il est arrêté par Mme PASUT en personne et menacé de plainte en diffamation ou que son intervention n’a d’autres intérêts que de la pure polémique. C’est une riposte courante sans autres explications, quand on n’est pas de son avis. Dans cet exercice, elle est souvent soutenue par  les trois ou quatre adjoints les plus influents qui, avec une attitude condescente, ne vous écoutent même pas ou répondent rarement clairement à vos questions.

Ces agissements ne se sont jamais passés lors des mandatures précédentes.

 Mme Pasut, par sa méthode, bafoue régulièrement les règles élémentaires de démocratie.

Nous, membres de l’opposition ne désirons plus à chaque conseil municipal nous retrouver devant un peloton d’exécution prêt à agir lors de chaque prise de paroles. Nous ne concevons pas la politique locale de cette manière et nous pensons que Ste Livrade a besoin d’autres choses pour redresser une situation qui n’est pas aussi rose que Mme Pasut aime tant à communiquer.

Devant ces faits antidémocratiques  les livradais comprendront aisément que les membres de l’opposition ne soient pas particulièrement motivés pour conquérir des moulins à vent ou pour porter la soupe à la souveraine.

l’opposition municipale de Sainte Livrade



La santé de nos concitoyens et l’environnement gravement mis en danger lors des travaux de démolition «place bois».

La santé de nos concitoyens et l’environnement gravement  mis en danger lors des travaux  de démolition «place bois».

bild1190.jpgp1060787.jpg

 

La démolition des bâtiments anciens pour l’agrandissement de la «place bois » a commencé lundi matin.        

 

L’un d’entre eux a servi de dépôt de produits chimiques pour l’agriculture.

  

 Peu avant midi la pelle mécanique  de l’entreprise chargée des travaux à percé un bidon de  Kerathane Rhodia  et éventré des boites de Hexablanc concentré dont le contenu s’est répandu sur le sol.

p1060780.jpgp1060790.jpg

p1060777.jpgp1060779.jpg

Le Khératane est un produit dangereux interdit depuis 1994,  il était utilisé pour le traitement fongicide des arbres.

 L’Héxablanc est dangereux pour la santé et l’environnement comme le montre les logos sur la fiche internationale de sécurité chimique du produit (voir ci-dessous).

                           toxi11.gif                       toxi41.gif

    Sa combustion peut dégager du phosgène, gaz mortel, qui fut employé lors des combats de la première guerre mondiale.

Après cet accident de nombreuses questions se posent.

Pourquoi cet ancien dépôt, qui pouvait contenir des produits dangereux, n’a pas été visité par les services techniques avant de faire intervenir l’entreprise ?

   

Pourquoi devant cette pollution n’a-t-on pas fait intervenir la cellule spécialisée des pompiers et qu’il ait fallu attendre le début de l’après midi pour que les services municipaux se déplacent ?

Où était madame le Maire ?

Que vont devenir les gravas pollués ?

On aurait préféré qu’elle s’occupe moins de sa communication et de son élection et un peu plus de la santé de nos concitoyens et de leur environnement.



Association des Parents d'E... |
ÉCOLE CALANDRETA DE NARBONNE |
clshjasseron |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Site Officiel du Domaine RA...
| Les Amis des Sentiers
| AMICCA